Cinéma

La belle endormie

La bella addormentata

Réalisateur : Marco Bellocchio
Durée : 1h51min. Italien / sous-titré français.
A consulter dans le cadre de votre forfait.
Après la première consultation, ce document peut être consulté pendant 48 heures
Cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays.

Résumé

Le 23 novembre 2008, l'Italie se déchire autour du sort d'Eluana Englaro, une jeune femme plongée dans le coma depuis 17 ans.

La justice italienne vient d'autoriser Beppino Englaro, son père, à interrompre l'alimentation artificielle maintenant sa fille en vie.

Dans ce tourbillon politique et médiatique les sensibilités s'enflamment, les croyances et les idéologies s'affrontent. Maria, une militante du Mouvement pour la Vie, manifeste devant la clinique dans laquelle est hospitalisée Eluana, alors qu'à Rome, son père sénateur hésite à voter le projet de loi s'opposant à cette décision de justice.

Ailleurs, une célèbre actrice croit inlassablement au réveil de sa fille, plongée elle aussi depuis des années dans un coma irréversible.

Enfin, Rossa veut mettre fin à ses jours mais un jeune médecin plein d'espoir va s'y opposer de toutes ses forces.

Mots-clés

Titre original / Sous-titre
La bella addormentata
Editeur / Distributeur
Bellissima Films
Pays
France
Italie
Année
2012
Casting
Marco Bellocchio - Réalisateur
Isabelle Huppert - Comédienne
Alba Rohrwacher - Comédienne
Maya Sansa - Comédienne
Toni Servillo - Comédien
Michele Riondino - Comédien
Piergiorgio Bellocchio jr - Comédien
Marco Bellocchio - Scénariste
Stefano Rulli - Scénariste
Carlo Crivelli - Compositeur
Distinctions

2012

Festival International de Venise : Sélection officielle

Festival International de Toronto : Sélection officielle

 

Critiques

Chaque situation n'avance que par basculements, coups de folie enchaînés et entrechoqués, gestes en apparence insensés jetés par des personnages que d'autres regardent avec stupeur. "La Belle Endormie" est sans doute moins impressionnant que "Vincere", (...) mais il trouve une autre manière de formuler cette course à la folie. Les Cahiers du Cinéma

(...) "La Belle Endormie" [mêle] avec virtuosité les intrigues, [dessine] de la classe politique italienne un tableau saisissant. (...) Le regard que [Marco Bellocchio] n'a cessé de porter sur le monde paraît avoir gagné encore en acuité. Le Nouvel Observateur

Ce film sur la fin de vie est éprouvant en raison de séquences réalistes. Mais il est surtout très fort émotionnellement. Le Parisien

Mise en scène rigoureuse, avec une Isabelle Huppert émouvante au possible, ça va de soi. Mais il y a aussi à l'écran le formidable Toni Servillo. Ouest France

Catégorie
Niveau scolaire
Cette fonction est inactive en démo.